VICTOR LALOUZ - Tome 2. L’idole des jeunes

Victor Lalouz n’est pas un Apollon et les filles l’ont bien noté. Les aventures humoristiques de l’inénarrable animateur de radio de Smack FM sont de retour. Rigolo.

Looser un jour, looser toujours. C’est un peu ce qu’on se dit avec le retour de Victor Lalouz, animateur de Smack FM et imbécile heureux qui ne pense qu’à une chose : se faire enfin une fille. Le héros aux allures de nabot à moitié chauve et aux ratiches de castor n’a toujours pas conclu et pourtant il affiche une indestructible assurance.
Comme dans le premier tome, Diego Aranega raconte les aventures de son anti-héros à travers deux gags par planche déclinés sur les thèmes suivants : Victor à l’antenne ou avec ses collègues de la radio, Victor chez son psy, Victor à la recherche d’un appartement. Car c’est la grande nouveauté de ce deuxième opus, Victor veut quitter les jupes d’une mère trop envahissante. En s’intéressant plus aux parents (et on comprend mieux dès lors les problèmes psychologiques du rejeton...) qu’aux techniques de drague à deux balles de Victor, Aranega évite les gags qui pourraient être redondants par rapport au précédent opus. Le résultat est drôle, plaisant à lire et Victor se révèle finalement très attachant.
Après avoir trouvé un job dans le tome 1, un appart’ dans ce deuxième, Victor Lalouz arrivera-t-il à se trouver une copine dans le prochain ? Vu le bonhomme, rien n’est moins sûr. Une conclusion s’impose néanmoins : les visites chez le psy ne font pas de miracles...

- Dargaud