VALENTINE PITIÉ - Tome 2. Le bras du chapitre

Rescapée du Grand Nord canadien, Valentine Pitié débarque à Paris et découvre les joies de l’aviation. La destinée d’une jeune femme plus moderne que son époque.

Après avoir partagé la vie des inuits dans le Grand Nord canadien, Valentine Pitié débarque en France pour s’installer en banlieue de Paris dans la maison familiale. Cette fois l’aventurière va découvrir l’aviation et le monde machiste des pilotes d’aéroplane.
Forcément, il est difficile de faire aussi exotique que l’immersion dans une tribu inuit avec ses codes et ses techniques de pêche. Avec ce deuxième tome, le lecteur perd donc une partie du plaisir éprouvé à la lecture du premier opus. D’autant que les cases on perdu en action ce qu’elles ont gagné en dialogues. échanges de civilités, phrases posées, les pages souffrent de quelques longueurs.
Heureusement, Valentine n’a toujours pas froid aux yeux et n’a surtout pas peur des hommes. Cette aventurière est avant tout une féministe qui veut montrer à la gent masculine ce dont le "sexe faible" est capable. En cela, ce deuxième et dernier tome rappelle le premier : que ce soit au milieu des neiges canadiennes ou de la bourgeoisie parisienne de la Belle Epoque, les femmes ont encore bien du chemin à faire pour s’affirmer comme les égales de l’homme, en ce début du XXe siècle.

- Dargaud