THERMAE ROMAE - Tome 4

Alors qu’Aelius meurt, laissant Hadrien sans successeur, Lucius se retrouve coincé dans le Japon contemporain. Un tournant scénaristique bienvenu qui donne un nouveau souffle à une série drôle et captivante.

Panique à Rome, Aelius Caesar, le successeur annoncé d’Hadrien, vient de rendre l’âme. Mais alors que l’Empereur est dans tous ses états et confie à Lucius une mission capitale pour le maintien de la Pax Romana, ce dernier est une nouvelle fois parachuté dans le Japon contemporain... Or le Romain ne parvient pas à rentrer chez lui...
Petit changement scénaristique pour Mari Yamazaki. Alors que jusqu’ici, les différentes allées et venues de Lucius entre la Rome antique et le Japon moderne duraient peu de temps et se concentraient exclusivement sur des informations liées aux bains, ce quatrième tome donne un nouveau souffle à la série en prolongeant le séjour de notre architecte romain aux pays des "visages plats". Incapable de rentrer chez lui, celui-ci se retrouve même employé dans un établissement de bain, découvre la télévision et la technologie et surtout parvient à communiquer avec une jolie et brillante Japonaise qui parle couramment le latin (il a quand même une sacrée chance !!).
La mangaka explique cette évolution de la série par un souci de vraisemblance : "Il aurait été illogique qu’il demeure indifférent à toutes ces choses (du monde moderne, ndlr)", explique-t-elle en annexe du manga. "Le rédacteur en chef m’a ainsi proposé de régler le problème avant que les lecteurs ne se mettent à se poser des questions, en consacrant un chapitre à ce point. Il a donc été décidé d’initier sommairement Lucius à l’électricité comme force motrice". Les chocs culturel et temporel rencontrés au fil de l’album donnent une foule de situations comiques, montrant un Lucius passant par toute une série de sentiments, du désespoir de ne pas pouvoir rentrer à l’incompréhension et la stupéfaction devant tant de technologie, en passant par la curiosité et la résignation. Le ton n’est jamais dramatique, l’auteure parvenant même à nous faire rire lors de l’agonie d’Aelius ! Gageons d’ailleurs qu’une fois que Lucius aura découvert le fonctionnement général de la station thermale dans laquelle il est coincé, il parviendra à retourner à son époque construire ce que lui a demandé Hadrien : une ville thermale en bord de mer.
A noter que comme d’habitude, dans des pages de notes disséminées dans l’album, Mari Yamazaki nous fait partager ses découvertes, en particulier sur les connaissances des Romains en matière de forces motrices et d’électricité : les silures et les raies électriques étaient ainsi utilisées pour soigner les migraines, nous apprend-elle par exemple.

- Casterman