THERMAE ROMAE - Tome 3

Décidément il y a beaucoup de choses à apprendre des Japonais en matière de bain. L’architecte romain Lucius Modestus continue ses voyages spatio-temporels. Toujours aussi rafraîchissant.

Les allers et retours impromptus entre son Empire romain natal et le Japon contemporain continuent pour Lucius. Architecte spécialisé dans les thermes, Lucius Modestus est en effet depuis le tome 1 régulièrement téléporté au pays des "Visages plats" où, à défaut de comprendre comment une telle chose est possible, il y trouve de multiples sources d’inspiration pour les bains antiques. Cette fois, c’est d’abord à la construction de toute une ville thermale (babioles-souvenirs y compris) que notre héros va s’atteler alors qu’il vient d’échapper de peu à un complot politique...
On s’étonnait dans les premiers tomes que ce sujet de manga si original et audacieux puisse courir sur six tomes. Et pourtant, même si l’effet de surprise est passé, ce nouvel opus fonctionne toujours aussi bien. D’un trait réaliste, Mari Yamazaki continue de jouer sur les décalages linguistique et technologique entre les deux civilisations, provoquant évidemment situations et quiproquos amusants. Outre la ville thermale, c’est une baignoire individuelle en bois et des bains à l’atmosphère divine sur lesquels Lucius va plancher. Fait notable, un jeune architecte japonais, du XXIe siècle donc, va cette fois lui aussi bénéficier des conseils avisés du Romain. Normal après tout, les deux civilisations partagent une passion commune, l’art du bain, qui va bien au delà du simple côté hygiénique.
Après un dessin animé, le manga vient de faire l’objet d’un film (réalisé par Hideki Takeuchi), sorti au Japon en avril dernier, et qui a rencontré un énorme succès : en générant plus de 50 millions d’euros, il est même devenu l’un des films les plus lucratifs de l’année 2012.

A noter également que les deux premiers tomes de "Thermae Romae" viennent d’être sélectionnés parmi les vingt albums indispensables de cet été par l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) et qu’ils sont également en lice pour le Prix Asie-ACBD 2012 qui sera remis en juillet lors des Japan Expo Awards.

- Casterman