SPEAK

Le journal intime d’une lycéenne rongée par un drame dont elle ne parvient pas à parler. Adaptation tout en sensibilité d’un best-seller aux Etats-Unis.

Rejetée par ses camarades, y compris par sa meilleure amie, désintéressée par les cours et tout ce qui l’entoure, Melinda a 15 ans et sa rentrée scolaire commence mal. Transportant sa dépression de sa chambre aux salles de cours du lycée, l’adolescente cache un lourd secret qu’elle ne parvient pas à révéler.
A condition de ne pas lire la note de Laurie Halse Anderson en préambule, ce secret, le lecteur le comprend petit à petit au fil des pages, au travers d’habiles flashbacks remontant à une certaine fête où Melinda avait appelé la police sans que personne ne sache pourquoi. Car comment exprimer l’indicible ? Loin d’être la crise d’adolescence que l’on pourrait imaginer au début de "Speak", le roman graphique de 376 pages en noir et blanc, au découpage varié, raconte avec pudeur et sensibilité la descente aux enfers vécue par Melinda suite à son viol par un camarade de classe populaire à qui on ne dit pas non…

Dessinatrice : Emily Carroll - Scénariste : Laurie Halse Anderson - Editeur : Rue de Sèvres - Prix : 20 euros.