SHRIMP - Tome 1. Le grand large

Par un étrange concours de circonstances, un cuistot embarque sur le même bateau que la jeune Chinoise qu’il aime en secret. Un voyage hallucinant l’attend. Original et farfelu.

Comme "Axel Rock" de Loyvet et Moustey, "Shrimp" est directement issu de MMC BD (My Major Company BD), la plateforme d’échange et de partage qui permet à de jeunes auteurs de bénéficier du soutien d’internautes bédéphiles et de gros éditeurs. Il faut croire que les internautes aiment les histoires dynamiques et déjantées car, dans ce premier opus, ce qui arrive au jeune cuistot Albert, le roi de la croquette de crevettes, est plutôt original !
Tout commence pourtant assez simplement un soir où Mia - dont Albert est secrètement amoureux - vient dîner avec son fiancé. Mais le couple chinois oublie un billet de croisière pour Las Palmas, station balnéaire où l’on pêche les meilleures crevettes du monde. C’est justement la destination rêvée d’Albert ! Alors quand le fiancé revient récupérer son billet avec un couteau à la main et l’air franchement pas amical, le jeune cuistot l’enferme dans la chambre froide et fait ses valises direction Las Palmas...
Voilà pour le "pitch" de départ. Sauf que dès qu’Albert a posé le pied dans le paquebot, le scénario, écrit à quatre mains par Matthieu Donck et Benjamin d’Aoust, plonge dans le surréalisme le plus complet. Afin de ne pas gâcher la surprise, sachez simplement que le bateau est bourré de Chinois dénués d’humour, que le né-maoïsme est en marche et que le héros sauve sa vie de justesse grâce à ses fameuses croquettes. Quant au reste, le pourquoi, le comment, le mystère reste entier même à la fin de ce premier opus. Et si le rythme s’essouffle un peu au fil des pages, le côté attachant d’Albert, jeune garçon timide et déprimé qui devient le souffre-douleur de l’équipage, fonctionne plutôt bien. Un début d’histoire original donc qui lance joliment la carrière BD des trois auteurs, jusqu’ici designer et réalisateurs.

- Dargaud