QUINTETT - Premier Mouvement ; Deuxième Mouvement

Frank Giroud orchestre un "Quintett" en cinq volumes dont voici les deux premiers. Deux histoires d’amour poignantes narrées avec brio. La très bonne surprise de la rentrée.

Après les dix volumes du "Décalogue", c’est à un nouveau projet d’envergure auquel s’est attelé Frank Giroud : démontrer en cinq épisodes que la vérité est subjective et forcément plurielle.
1916, une base aérienne française de l’armée d’Orient en Grèce. Dans ce décor vont se croiser les destins de quatre personnages, deux hommes deux femmes, qui jouent de la musique ensemble et qui ne comprendront vraiment ce qu’ils ont vécu que 16 ans plus tard. Dans chaque tome, un personnage raconte l’histoire telle qu’il l’a vécue. Dans le "Premier mouvement", une jeune chanteuse, Dora Mars, vient remonter le moral des troupes. Dans ses valises, l’espoir d’attraper le coeur d’Armel, jeune aviateur coureur de jupons qui l’avait séduite à Paris quelques mois plus tôt.
Le "Deuxième mouvement", paru simultanément, se concentre sur Alban Méric, lui aussi membre de la formation musicale mais qui n’était que simple figurant dans le récit de Dora. Le lieutenant découvre l’amour en même temps que son homosexualité mais il est rapidement la cible d’un maître-chanteur.
Deux récits, deux histoires d’amour donc qui, bien que différentes, véhiculent une grande émotion. Le ton est profondément romantique sans être niais et même si l’histoire d’Alban Méric apparaît moins lyrique que celle de Dora Mars, le sujet de l’homosexualité - rare en BD - est traité avec simplicité et pudeur.
Comme dans "Le décalogue", Giroud a fait appel à des dessinateurs différents pour illustrer sa nouvelle série. A l’instar des héros qui racontent l’histoire à leur façon, Cyril Bonin ("Fog") et Paul Gillon (tome 7 du "Décalogue") représentent les évènements avec leur style propre. Celui de Bonin dans le premier tome est expressionniste, anguleux et lumineux, assez éloigné du trait de Gillon plus classique. Mais les deux s’intègrent au récit sans fausse note et l’on se surprend à passer d’un ouvrage à un autre pour comparer la représentation de tel personnage ou de tel incident.
Deux autres volumes sont prévus en 2006. Ils nous feront découvrir plus en détails d’autres membres du Quintett, Elias Cohen et Nafsika Vasli. Qu’en est-il du cinquième musicien que Giroud s’est bien gardé de nous présenter jusque là ? L’ultime album qui paraîtra début 2007 lui est-il réservé ? Son scénariste nous le promet en tout cas, il devrait nous apporter "une autre vérité, une vérité générale qui infirme chaque vérité individuelle"... Jusque là le mystère reste entier mais en deux tomes, Giroud a réussi son coup : nous faire vibrer à la lecture de "Quintett".

- Dupuis