PHENOMENUM - Tome 1. Opus 0

Une mise en scène énergique et efficace pour cette histoire dans laquelle un jeune homme possède le pouvoir d’arrêter le temps.

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir arrêter le temps à sa guise ?
Yann, lui, découvre par hasard à 17 ans qu’il possède ce fabuleux pouvoir. Un don qui offre une multitude d’opportunités à cet orphelin de naissance et qu’il s’empresse d’expérimenter en se faisant successivement voleur, voyeur et super héros ! Mais son manège ne passe pas inaperçu et, repéré par les services secrets, il devient un phénomène qu’il faut supprimer. Car ce qui n’est pour Yann qu’un jouet, est considéré par les dirigeants de la planète comme une arme redoutable.
Premier album de la série, "Opus O" jouit d’une mise en scène énergique et efficace. Aussi bien le scénario que le dessin semblent calqués sur le rythme cardiaque de Yann. Aux moments de stress intense - lorsque Yann fuit pour échapper à ses poursuivants - succèdent des périodes d’accalmie dans le récit lorsque le jeune homme suspend le temps.
Graphiquement ces instants de répit sont représentés par l’emploi des tons d’un bleu froid et surtout par la présence d’un tracé d’électrocardiogramme qui court entre les cases. La parfaite illustration du pouvoir de Yann en somme : lorsque celui-ci accélère son métabolisme à l’extrême, il parvient paradoxalement à ralentir le temps jusqu’à l’arrêt complet, et peut ensuite évoluer librement dans un environnement figé, suspendu entre deux microsecondes.
A noter pour l’anecdote, la référence à la célèbre scène de " Matrix " où le temps se fige au moment où une balle va atteindre le jeune homme, ainsi que l’apparition de Jacques Chirac à l’Elysée…

Glénat