OLYMPUS MONS - Tome 6. Einstein

La destruction de la Terre est imminente… A moins qu’Elena Chevtchenko parvienne à arrêter le compte à rebours depuis la planète Mars. Conclusion d’une saga de science-fiction bien construite.

La Terre va-t-elle être détruite ou bien Elena Chevtchenko parviendra-t-elle à pénétrer dans le vaisseau crashé sur Mars pour arrêter le compte à rebours fatal de l’Anomalie échouée au fond de la mer de Barents ? Ce sixième opus d’"Olympus Mons" nous donne enfin la réponse puisqu’il clôt la saga démarrée en janvier 2017 autour des "anomalies" de la mer Baltique. Les différentes pièces du puzzle imaginé par Bec sont maintenant en place - la cosmonaute sur la planète rouge, le médium, les forces armées mondiales et deux civilisations extraterrestres antagonistes qui ont pris la Terre comme terrain de guerre - pour une conclusion logique, avec en prime un message écologique alarmant à l’attention du lecteur. Certes on pourra se demander comment il est possible que de simples armes humaines puissent rivaliser avec une technologie alien bien supérieure mais qu’importe, le récit est fluide, la tension bien rendue et le dessinateur Raffaele offre quelques planches spectaculaires.

Dessinateur : Stefano Raffaele - Scénariste : Christophe Bec - Editeur : Soleil - Prix : 14,50 euros.