NICK CARTER ET ANDRÉ BRETON, une enquête surréaliste

André Breton embauche le détective Nick Carter pour qu’il retrouve l’âme du surréalisme. Une enquête imaginative qui rend astucieusement hommage à ce mouvement artistique du XXe siècle.

Nous sommes en 1931 et André Breton, fondateur du surréalisme, traverse une mauvaise passe : il a des problèmes d’argent, sa compagne l’a quitté, son groupe d’artistes a explosé et surtout il a le sentiment qu’on lui a volé quelque chose, un peu de l’âme du surréalisme. Il confie l’enquête au détective Nick Carter.
Associer l’histoire d’un mouvement artistique et de son principal animateur à un personnage fictif créé à la fin du XIXe siècle par le feuilletoniste John R. Coryell et repris par d’autres, dont André Breton. L’idée de David B est originale et joliment exploitée dans cet album élégant au dos toilé. A travers des pages au format à l’italienne, composées d’une illustration au noir et blanc intense, d’un titre extrait de l’oeuvre du poète et de quelques lignes de texte dessous, l’auteur de "L’ascension du haut mal" nous raconte donc le voyage du détective à travers le monde et les années à la recherche de cette fameuse "âme", sans cesse gêné par les fourberies de son ennemi juré : l’infâme Dr Quartz. Des quartiers populaires de Paris à New York, en passant par le Mexique, Nick Carter rencontre Desnos, Dali, Magritte, Frida Kahlo, etc. Surréalisme oblige, les 50 dessins forment un entrelacs, hors de tout réalisme, de décors fantasmagoriques, de monstres bizarres, de personnages onduleux et de machines improbables, rappelant l’essence même du mouvement artistique utilisant les rêves, les automatismes, les collages, la peinture ou les objets. Bref, un hommage au surréalisme qui sort des sentiers battus.

Scénario et dessin : David B - Editeur : Soleil, collection Noctambule - Prix : 20,90 euros.