MY STREET - Tomes 1 et 2

Un jeune garçon et son amie poursuivi par un gang mafieux. Un univers noir et violent pour ce manga à la chinoise.

Parce qu’il en a assez des rackets et des vols, Maoye, un jeune immigré asiatique clandestin, décide de dénoncer les membres de la mafia qui l’emploient. Une décision lourde de conséquences : le milieu n’apprécie pas et se lance à la poursuite du garçon. Blessé, il est recueilli par une vieille marginale qui entretient de drôles de rapports avec des abeilles tueuses.
Bien plus réaliste dans le sujet choisi que "Diu Diu", autre série du Chinois Nie Jun, "My street" se révèle aussi plus intéressante. Le manhra développe en fait deux histoires en parallèle, celle de Maoye et de son amie Petite fleur d’un côté et celle de Huang et sa copine Duoxi, les héros d’un étrange récit que leur raconte la vieille dame. L’une comme l’autre histoire parle de violence, de jeunesse perdue. Les personnages sont tous un peu perturbés et l’univers décrit dans l’histoire avec Huang est un peu déjanté mais il semble y avoir un vrai scénario construit derrière.
Au niveau graphique toutefois, si le trait fin est original, la difficulté reste la même que pour "Diu Diu". Les personnages stylisés ne se détachent pas suffisamment du décor. Cela, ajouté au cadrage et découpage souvent confus, rend le manhra parfois un peu difficile à suivre. Dommage.
La série est prévue sur cinq volumes. En Chine, elle n’a été prépubliée que partiellement.

- Xiao Pan