LULU, IL ETAIT UNE FOIS UNE PRINCESSE

Etre une "princesse" parisienne, ce n’est pas si simple. Ni pour la princesse, ni pour le potentiel prince ! Une certaine originalité pour cet album au style girly décalé.

Ce n’est pas parce qu’on s’habille comme une princesse, qu’on a des cheveux dorés aussi longs que ceux de Raiponce et qu’on se trimballe avec un crapaud nommé Albert qu’on va trouver LE prince charmant à peine sortie de chez soi. Pour Lulu, jeune célibataire parisienne au caractère bien trempé, se caser est loin d’être simple.
Les internautes suivant depuis 2009 le blog de LuLu Inthesky reconnaitront logiquement l’héroïne. Mais la dessinatrice - Laëtitia Lamblin de son vrai nom - l’assure, cet album se compose de 62 pages d’inédits. Des inédits qui mettent donc en scène une jeune femmes moderne un poil hystérique dans des situations assez communes, du baby-sitting pour les enfants des voisins au tchat coquin sur internet, le tout ponctué de leçons de "savoir-vivre de la princesse parisienne". Il n’y a rien de transcendant dans ces gags humoristiques mais le dessin dynamique et qui sait se faire caricatural est réussi et la rencontre de Lulu avec de célèbres personnages romantiques de Disney est une bonne idée. Surtout, on apprécie dans les dialogues ces soudaines poussées de vulgarité qui tranchent avec le côté fleur bleue de l’ensemble et éloigne un peu "Lulu, il était une fois une princesse" du style girly habituel.