LES TRIBULATIONS DU CHOUCAS - Tome 2. La brousse ou la vie

Une enquête simple en apparence : retrouver une jeune fugueur. Sauf que le jeune Benoît a quitté la France pour le Mali. L’occasion pour Lax de dénoncer la politique d’immigration, le délit de faciès et les passeurs. Au détriment malheureusement de l’histoire.

Depuis qu’il a pris son envol pour le Québec, Le Choucas enchaîne les voyages : après le Népal dans le tome précédent, voilà donc notre privé à la chemise jaune canari en partance pour le Mali. Sa mission : retrouver un jeune fugueur, originaire de ce pays d’Afrique.
A force de tribulations, Le Choucas est-il en train de perdre son âme ? C’est ce qu’on peut se demander à la lecture de cette nouvelle aventure qui s’avère malheureusement décevante par rapport aux albums auxquels Lax nous a habitués. Et pourtant, on l’adore ce privé pas comme les autres, grand amateur de polars, affectionnant les dialogues à la Audiard et les jeux de mots et qui n’oublie jamais son costume même au fin fond du Népal ou du Mali. Ce n’est pas non plus faute d’apprécier le trait de Lax et ses couleurs chaudes et lumineuses ou ses allusions à la politique actuelle en matière d’immigration.
Mais la charge contre cette politique et les pratiques de certains membres de la police nationale française à l’encontre des étrangers, ne fait pas à elle seule une histoire intéressante. Et en l’occurrence, l’enquête manque sérieusement de sel : s’il ne se passe pas grand chose au début, les événements s’enchaînent ensuite trop vite pour être crédibles et lorsqu’arrive la dernière page, on reste avec un goût de trop peu.
Dommage, l’étape africaine du Choucas ne lui aura pas réussi.

- Dupuis