LE TEMPS DES CITES - Tome 1. Les mirabelles

De jeunes délinquants de banlieue embarqués dans des histoires de gros bonnets du grand banditisme. Documenté et réaliste.

La Cité des mirabelles n’est pas Naples et les "A" et autres Bolo ne font pas partie de la Camorra mais quand même... Entre règlements de compte entre bandes rivales, les gros caïds recrutent dans la cité les jeunes désoeuvrés. Mais entre voleurs de mobylette et assassins, il y a un pas qu’il faut franchir...
Après avoir passé en revue les plus belles évasions de maisons d’arrêt, Ploquin s’attelle à une nouvelle série toujours dans le milieu du crime organisé mais avant (ou entre, selon le niveau de récidive de ces messieurs) la case prison. Grand reporter à Marianne et auteur du livre "Parrains et Caïds", il s’est intéressé à l’enrôlement des jeunes de banlieue par les truands du grand banditisme et la spirale de la violence dans laquelle ils sont entraînés. De l’autre côté, des policiers de terrain conscients du phénomène qui s’étend dans les banlieues mais qui se retrouvent face à une hiérarchie qui ne veut pas comprendre.
Documenté et réaliste, le scénario co-signé par Ploquin et Boisserie bénéficie du dessin classique mais impeccable de Brahy ("Imago Mundi"). Bref, un thriller sociologique efficace prévu sur deux tomes encore.