LE SYNDROME DE WARHOL

Rosse Louisse et ses compères sont à la recherche d’un homme portant un "21" sur le front. Une chasse à l’homme déjantée sur fond de culture rock.

Une étrange équipe de tueurs - un sadique portoricain, une hermaphrodite bleue et un adolescent impassible - traque un homme avec le nombre "21" gravé sur front. Pourquoi ? Ils n’en savent rien, se contentant de suivre les ordres d’un scientifique ancien nazi adepte du clonage.
Le moins que l’on puisse dire est que "Le syndrome de Warhol" est franchement rock’n roll : en moins de 90 pages, Cren et Cerqueux ("Dérapage") arrivent à nous caser une chasse à l’homme mais aussi un savant fou, des clones (qu’il s’agisse d’expériences scientifiques ou de sosies d’Elvis réunis en convention), des assassinats et bien sûr du rock. Le mélange est audacieux mais donne un résultat des plus percutants avec un road movie riche en rebondissements, des personnages haut en couleurs aux tronches incroyables et un graphisme au trait épais original et agréable.