LE RETOUR A LA TERRE - Tome 3. Le vaste monde

Ca y est, Manu et Mariette attendent un bébé ! La vie continue aux Ravenelles malgré l’angoisse du futur papa. Un bijou d’humour tendre et de sensibilité.

Mariette et Manu vont avoir un bébé. Mais neuf mois c’est long et on a le temps d’angoisser. Surtout Manu qui a fait du fameux "J’attends un enfant" de Laurence Pernoud son livre de chevet pour tenter de percer les mystères de la paternité. Sans grand succès. Alors pour décompresser un peu, il décide d’aller faire un tour au festival BD de Château-Moignon.
Un peu de douceur dans un monde de brutes. L’expression peut aisément s’appliquer à ce troisième tome du "Retour à la terre" dont décidément on ne se lasse pas. Le thème des futurs parents angoissés par cette nouvelle étape de leur vie n’est pas nouveau ("Max et Nina" de Ben Radi notamment décrivait avec humour "l’effet grossesse" sur le futur papa) mais jamais autant de tendresse ne s’était dégagée des personnages.
Ne cherchez pas les grandes scènes d’action, ni les actes héroïques. Non, "Le vaste monde" comme les tomes précédents raconte avant tout la vie. Celle d’un couple de citadins venu s’installer à la campagne et qui découvre la vie et la mentalité rurale. A travers des gags touchants et décalés, on retrouve avec plaisir les personnages qui composent la série dont l’inquiétante voisine de Manu, la vieille Mortemont, ou l’étrange ermite du Grand Chêne. On découvre également de nouvelles têtes comme les très sérieux parents de Mariette ou le rigolo Dondup Sang, dessinateur tibétain en exil. Au milieu de tout cela, un futur papa dont on jurerait que c’est lui qui porte l’enfant !
Une nouvelle fois, la sensibilité de Ferri pour décrire les états d’âmes de Manu alliée à la formidable expressivité des personnages de Larcenet a fait mouche. Ce troisième "Retour à la terre" est un régal.

- Dargaud