LE PILOTE A L’EDELWEISS - Tome 2. Sidonie

Au coeur de la grande guerre, le pilote à l’Edelweiss défie le Français Henri Castillac dans un défi aérien. Mais ce dernier est pétrifié de peur... Un récit complexe mais captivant.

Terrifié par le défi aérien que lui a lancé Erik, le pilote allemand à l’Edelweiss, Henri cède sa place à son frère jumeau Alphonse aux commandes de son avion. Un échange d’identité qui va se révéler plus lourd en conséquences que prévu pour les frères Castillac...
Dans le premier tome, on sentait un scénario très prometteur mais on se demandait où les auteurs voulaient nous emmener avec un scénario très dense et beaucoup de questions en suspens. Ce deuxième opus reste un peu compliqué à suivre dans le sens où, en toute logique, les deux frères se ressemblent comme deux gouttes d’eau et que l’inversion de leur identité ne vient rien arranger. Sans parler des flash-backs... Mais le récit fonctionne bien et parvient à nous retenir. On comprend mieux pourquoi Alphonse a une dette envers Henri et surtout comment Alphonse a perdu le droit de voler et a été muté dans les chars... Les autres interrogations, elles, devraient être levées dans le troisième et dernier tome. Pour le reste, les amateurs d’aviation et de récit de guerre devraient encore une fois décoller d’aise : les reproductions d’appareils sont toujours aussi minutieuses - vous saurez tout sur le spad-canon - et les scènes de combat aérien ultra réalistes impressionnantes. Si, en plus, les lecteurs n’ont rien contre les femmes pulpeuses et sexy, les personnages féminins de Romain Hugault ne pourront que les toucher...

- Paquet