LE JOUR DES MAGICIENS - Tome 3. Lancaster

Des rivalités entre magiciens viennent semer la pagaille dans le monde réel. ’"Lancaster" est le troisième volet d’une série sympathique signé de deux Italiens.

Drazen n’est pas encore au bout de ses peines. Si le jeune homme retrouve enfin physiquement Anja, il est enlevé par son père Lancaster qui compte se servir de lui pour ressusciter sa femme. Expérience réussie qui plonge cependant l’Europe dans le noir. L’anarchie guette le continent privé d’électricité et, pour la première fois, les magiciens n’arrivent pas à contrôler les évènements.
Après deux tomes d’exposition qui n’avançaient pas vraiment, on pénètre enfin au coeur de l’intrigue. Tout s’accélère. D’un côté, on assiste à l’éclosion tant attendue de l’idylle entre Drazen et Anja. De l’autre, on commence à comprendre l’importance des magiciens quand leur monde vient interférer de plein fouet dans le monde réel contemporain. C’est d’ailleurs cette cohabitation du fantastique (pouvoirs magiques et sorcières griffues...) et du réel (l’action se déroule à notre époque en Allemagne et en Italie) qui fait l’originalité de cette série sympathique que l’on doit à deux auteurs italiens.
Pour le reste, ce troisième tome souffre des mêmes défauts que les précédents à savoir des personnages un peu trop statiques qui manquent d’expressivité. Mais "Le jour des magiciens" étant prévue en cinq tomes, il reste un peu de temps à Nizzoli et La Neve pour y remédier et clore cette histoire dont nous sommes pour l’instant bien incapables de prévoir le dénouement.

- Les Humanoïdes Associés