LE CHOUCAS - Tome 6. Le Choucas gagne à être connu

Fidèle à lui-même, le détective à la chemise jaune rempile pour une nouvelle aventure, direction le Québec. Un album de Lax aussi convaincant que les tomes précédents.

Le Choucas s’envole pour le Québec. Le privé a été engagé par M. Brumeuse, un gardien de musée, à la retraite pour retrouver la personne qui a bénéficié d’un des reins de son fils, décédé dans un accident de la route. M.Brumeuse veut savoir si le greffé en question est vraiment digne de ce nouvel organe. Une quête qui les mènera jusqu’au fin fond du Canada, là où les Indiens, abrutis par l’alccol, survivent tant bien que mal.
"Faire la baboune", "lâcher la batte" ou "baiser le cul du diable quand il frette", le langage est fleuri, bienvenue chez nos cousins d’outre-Atlantique ! Confronter le Choucas, adepte des jeux de mots et des calembours, à ces savoureuses expressions québecoises, ne pouvait donc être qu’un régal.
Car si ce 6e tome reprend le principe de la série - un polar délicieusement rétro avec des dialogues à la Michel Audiard -, il parvient ainsi à lui donner un second souffle en parachutant son héros dans la Belle Province. Ce détective d’apparence bourrue mais qui se révèle une nouvelle fois doté d’un grand sens moral va finalement se retrouver confronté à un trafic de sang humain.
Une intrigue intéressante, du suspense et de l’action, tout y est pour faire du "Choucas gagne à être connu" un bon polar BD, y compris le dessin nerveux et expressif de Lax et sa galerie de "gueules" hautes en couleurs.
Ce 6e opus porte bien son nom : le choucas gagne vraiment à être connu... des bédéphiles.

- Dupuis