LA DANSE DU TEMPS - Tome 2. L’Arme des démons

Quatre-Vents n’en a pas fini avec les problèmes. Sur le sentier de la guerre, il apprend que les démons au visage pâle n’ont pas disparu : aurait-il mal dansé la Danse du temps ?! Deuxième volet de cette trilogie à l’univers et au graphisme étonnants.

Grâce à la "Danse du temps", le fier guerrier Lakota Quatre-Vents a changé le passé et conquis le coeur de la fille du chef de la tribu ennemie. Les deux peuples s’allient pour aller combattre les tribus du sud, l’empire des Aztèques. Mais quelque chose n’a pas fonctionné dans la "Danse du temps" : les démons Wasicus - les blancs - n’ont pas tous disparu...
Comment dit-on "oups !" en indien ? En jouant avec le temps, Quatre-Vents a commis une boulette. L’uchronie (à partir d’une situation historique existante, on créé un autre futur en modifiant certains évènements) développée par Baranko se poursuit dans ce deuxième tome mais menace de disparaître pour laisser la place à un monde plus proche du nôtre, où les indiens auraient rencontré les blancs et découvert leurs armes à feu.
Heureusement on est encore loin du récit habituel sur les cow-boys et les indiens et l’auteur ukrainien continue de déployer un univers original rempli de peuplades, légendes amérindiennes, rites chamaniques, rêves prémonitoires et tout un tas d’emprunts à diverses civilisations. Nous sommes dans un monde fondamentalement guerrier et les personnages - ni vraiment gentils, ni vraiment méchants - sont toujours aussi inquiétants avec leur mine patibulaire et leurs visages grimaçants. Graphiquement cela contribue à donner son caractère étrange et un poil déstabilisant à cette BD qui - que l’on adhère ou non - sort vraiment du lot.

- Les Humanoïdes Associés