LA CROISADE DES INNOCENTS

Un jeune garçon pauvre qui croit voir Jésus embarque à sa suite une bande d’enfants à destination de Jérusalem. Un périple étrange qui donne un conte noir et puissant.

Chloé Cruchaudet ("Groenland Manhattan", "Mauvais genre"…) aime s’inspirer d’évènements réels pour construire ses histoires. Pour "La croisade des innocents", il s’agit d’un fait historique dont on ne connaît pas grand chose si ce n’est qu’en 1212, une croisade d’enfants partit pour Jérusalem.
L’auteure met en scène Colas, un garçon miséreux de 12 ans qui, après avoir vu l’image de Jésus sous la glace du lac gelé, convainc d’autres enfants d’aller délivrer le tombeau de Jésus à Jérusalem des mains des Mahométans, à l’image des croisades de chevaliers.
Les premières planches donnent le ton. Malgré le trait délicat et le rôle principal donné à un groupe de gamins, on est loin d’une histoire bon enfant. Les couleurs sont sombres, dans les verts, gris et ocres, et certaines scènes sont particulièrement morbides ? Quant aux thèmes développés, ils sont universels - comme l’innocence de l’enfance, l’importance des croyances - et graves - la misère, l’exploitation des êtres humains, la maltraitante et la pédophilie -, au delà de la simple thématique religieuse qui n’est finalement qu’un prétexte. On ne s’étonnera guère donc que la croisade de Colas et de ses compagnons ne se termine pas comme dans un conte de fées… "La croisade des innocents" est en tout cas un album d’une grande force.

Dessin et scénario : Chloé Cruchaudet - Editeur : Soleil, collection Noctambule - Prix : 19,99 euros.