L’OEIL DU DIABLE

Sean Hawkins hait les pirates et lorsque l’équipage (dont il fait partie) d’un navire chargé d’exterminer les pirates décide de passer de l’autre côté, son sang ne fait qu’un tour ! Un genre un peu oublié à redécouvrir grâce à ce one-shot.

Seul sur une île déserte depuis un bout de temps, Sean Hawkins a parfois du mal à se souvenir de qui il est. Tout a pourtant commencé sous les ordres du capitaine William Kidd chargé de traquer les pirates qui attaquent les navires anglais en échange de la moitié du butin des corsaires. Mais les pirates se font rares alors Kidd décide de devenir lui-même pirate et d’entraîner son équipage avec lui. C’en est trop pour Sean qui s’était engagé pour venger son père justement tué par des pirates...
De superbes trois-mâts, des tempêtes violentes, des corsaires sans scrupules et des abordages sanguinaires, pas de doute nous avons affaire à un bon vieux récit de pirates. Le postulat de base est plutôt classique - le fils prêt à tout pour venger son père - mais il est bien emballé. Le découpage est rythmé et surtout l’idée de la rébellion cachée d’Hawkins est bienvenue. Le jeune homme pourra-t-il jouer un double-jeu indéfiniment ? Jusqu’à quelles extrémités son désir de vengeance le mènera-t-il ? Sean Hawkins pourra-t-il aussi résister à un autre appel encore plus dangereux, celui de l’argent ?
Autant de questions qui se posent à la lecture de "L’oeil du diable". Une lecture agréable aux dessins et couleurs réussis. Evidemment, "L’oeil du diable" est un one-shot et il a les défauts de ses qualités : certes on n’aura pas besoin d’attendre plusieurs mois la suite de cette aventure mais en 56 pages seulement, les personnages manquent un peu de profondeur. On aurait aimé en savoir plus sur le personnage d’Hawkins mais aussi sur celui du capitaine William Kidd. Bon, on ne peut pas tout avoir.... alors partez sans crainte à l’abordage de "L’oeil du diable" !

- Paquet