L’ESPRIT DU TEMPS - Tome 1

Légendes asiatiques et poésie caractérisent ce premier tome qui nous plonge dans le Japon médiéval. Un premier album déjà très ambitieux pour Benjamin Lacombe.

Setsuko, la fille de l’Empereur Aratakashi, n’a d’yeux que pour le prince de Chine Xao Ping. C’est lui qu’elle veut épouser et non un autre jeune homme dont elle repousse sans cesse les avances. Mais ce dernier est en réalité Daïtoku, le dieu de la mort. Et pour se venger, il la transforme en fantôme la veille de ses noces et l’enferme dans un temple maudit. Lorsqu’elle parvient à s’en échapper, deux siècles se sont écoulés. Son seul espoir, trouver l’Esprit du Temps pour espérer revenir en arrière.
C’est au Japon que nous emmène Benjamin Lacombe pour son premier album. Un album qui rappelle les mangas avec des personnages aux grands yeux à l’image de la jeune et jolie Setsuko. Le dessin est très attrayant, mignon et coloré, le trait épais et dynamique. L’histoire évoque un peu le style Disney, très cartoon et encore pleine de candeur.
Mais si ce premier tome nous fait découvrir le Japon médiéval de façon plutôt poétique (ses palais, ses légendes, ses samouraïs et ses ronins), l’auteur promet de nous faire voir aussi le Japon à travers les âges jusqu’à l’époque contemporaine, en passant par le XVe siècle et la Seconde Guerre mondiale. "L’esprit du temps", précise-t-il en fin d’album, est avant tout une réflexion sur l’évolution du pays à travers les âges en mettant en avant certaines problèmatiques comme la peur de l’autre, le fanatisme ou le pouvoir de la propagande.
Une série très ambitieuse donc dont il est évidemment un peu tôt pour juger si elle remplit son contrat. Le premier tome et en tout cas très encourageant.
A noter qu’une galerie d’esquisses est aussi disponible en fin d’album.

- Le site internet de "L’esprit du temps"

- Soleil