L’AFFAIRE ZOLA

En 1898, Emile Zola s’engage pour dénoncer l’affaire Dreyfus. Portrait croisé bien mené de deux hommes au parcours hors du commun.

Quand l’affaire Dreyfus est devenue l’affaire Zola. En plein gloire, l’écrivain s’implique dans la défense du capitaine Dreyfus, accusé d’avoir livré des documents secrets français à l’Empire allemand en publiant en janvier 1898 son célèbre "J’accuse" en première page de L’Aurore. "L’affaire Zola" revient sur cette affaire hors normes qui pendant une dizaine d’années aura profondément divisé la société française, sur fond d’antisémitisme et d’annexion de l’Alsace et de la Moselle.
Conduit par Gabrielle, la veuve d’Emile Zola, le récit juxtapose le quotidien de l’auteur de "Germinal" (et notamment sa double vie sentimentale) et d’Alfred Dreyfus, déporté à Cayenne. Le portrait documenté de ces deux hommes au parcours hors du commun est écrit par Jean-Charles Chapuzet, historien de formation, journaliste et scénariste de BD ("A l’aveugle", "Bordeaux 1855") et dessiné à quatre mains par Vincent Gravé ("Camille Claudel") et Christophe Girard ("Bernarreke"). Les auteurs ont retenu la thèse de l’assassinat (suspectée mais jamais prouvée) dans la mort de Zola en 1902. Sur un dessin semi-réaliste qui intègre certaines caricatures de l’époque, la narration est claire et insiste particulièrement sur la pensée antisémite généralisée à cette époque. Cet album est donc une bonne occasion de se remémorer l’engagement d’un des plus célèbres auteurs de la littérature française et à quel point l’affaire Dreyfus à été un tournant dans l’histoire de la IIIe République.

Dessinateur : Christophe Girard - Scénaristes : Jean-Charles Chapuzet et Vincent Gravé - Editeur : Glénat - Prix : 22 euros.