JOUR DE GRÂCE

Un voleur à la tire piégé par sa victime qui lui donne 24h à vivre avant d’être exécuté... Un polar à la narration malheureusement trop confuse.

Andreï aurait mieux fait de faire attention à qui il dérobait les portefeuilles. Cela lui aurait évité de s’en prendre à "l’oncle Mathias", un ancien ami de son père et un mafieux qui n’a pas la punition gentille : le jeune Andreï sera exécuté dans exactement 24 heures...
A vrai dire, mieux vaut au moins connaître ce bref résumé du synopsis avant de se lancer dans la lecture de ce polar pourtant plein d’idées a priori. Le one-shot qui figurait dans la sélection officielle hors compétition du festival d’Angoulême 2010 n’est globalement pas d’une grande clarté. Il y a beaucoup de sous-entendus et de non-dits concernant à la fois l’identité des protagonistes et les dialogues. En outre si l’on comprend quand même qu’Andreï tente en vain de fuir la ville par tous les moyens, on a du mal à prendre faits et causes pour des personnages qui manquent d’envergure. Dommage.

- Dupuis