JESUS - Tome 3

Vrai ou faux miracle ? Messie ou imposteur ? La vie de Jésus et de ses disciples jusqu’à la crucifixion, vue à travers les yeux d’un Japonais. Le dernier volet d’un tryptique qui remet en cause sans provocation bien des faits.

La vie de Jésus est au coeur de l’actualité culturelle. Réinterprétée au cinéma par Mel Gibson dans "La passion du Christ", elle est également depuis quelques mois le sujet d’un manga. Dans ce troisième et dernier tome, Jésus prononce à Gethsémani ses dernières prédictions, avant d’être trahi par son disciple Judas qui le livre aux Romains. Le "messie" est condamné à être crucifié tout comme Josué, son "treizième disciple", fils de charpentier et narrateur de l’histoire.
Yoshikazu Yasuhiko n’en est pas à sa première adaptation du destin exceptionnel d’une figure occidentale. Comme dans "Jeanne", évoquant la pucelle d’Orléans, on trouve dans "Jésus" le même souci de reproduire le contexte politico-historique de l’époque et le même recul vis-à-vis du héros. On sent bien en effet que Yoshikazu Yasuhiko reste dubitatif quant à la réalité des miracles de Jésus. Dans les tomes précédents, on assistait aussi à l’union charnelle avec Marie Magdeleine. Ici c’est l’hypothèse même de sa résurrection qui est mise en doute. Une version propre à susciter la polémique mais qui ne touche pas à l’aura d’un orateur charismatique à la parabole facile, qui provoque des réactions passionnées autour de lui. Le mangaka a en fait laissé le divin de côté pour se concentrer sur le côté humain, la personnalité de Jésus.
Graphiquement, la version de Yoshikazu Yasuhiko est servie par des illustrations extrêmement soignées. Les couleurs à l’aquarelle mettent bien en valeur l’état d’esprit des personnages ou l’intensité dramatique des évènements.
Une série qui vaut donc la peine d’être découverte ne serait-ce que parce qu’elle s’éloigne de la vision chrétienne habituelle.

- Tonkam