JESUS - Tome 1

Mille fois rabâchée, la vie de Jésus revêt ici un caractère plus moderne avec ce manga en couleurs.

La vie de Jésus vue par un mangaka japonais. L’idée peut paraître incongrue. Mais pas tant que ca finalement lorsque l’on sait que Yoshikazu Yasuhiko est également l’auteur de "Jeanne", narrant les aventures d’une jeune fille sur les traces de Jeanne d’Arc.
"Jésus" commence par une scène clé : la crucification de Jésus de Nazareth et d’un de ses disciples, le jeune Josué, narrateur de l’histoire. Le reste du manga nous replonge en arrière, à partir de la rencontre de Josué, alors jeune charpentier, et du prophète.
Pour "Jeanne", l’auteur avait fait semble-t-il un gros travail de documentation, tant dans les évènements que dans les costumes et les décors. Il en est de même pour "Jésus". Yoshikazu Yasuhiko décrit la vie du prophète avec précision en citant même des extraits du Nouveau Testament. Pour autant, l’auteur parvient à nous livrer une vision personnelle et intéressante de la vie de Jésus, que l’on soir croyant ou non. Il ne s’attarde guère sur ses miracles que chacun connaît mais préfère décrire l’homme dans son quotidien. Les passages avec Josué, personnage complètement inventé, offrent d’ailleurs l’occasion à l’auteur de romancer davantage le récit.
Il fait aussi la part belle aux réactions des hommes que Jésus rencontrent. Des réactions de haine et de rejet parfois qui permettent à Yoshikazu Yasuhiko de dynamiser le récit avec quelques scènes d’action. De façon générale, les plans sont choisis de telle manière à faire ressortir l’intensité dramatique de la situation. De même les couleurs à l’aquarelle - magnifiques - donnent beaucoup de force au dessin.
Seul regret, mais il s’agit là du style de Yoshikazu Yasuhiko (on retrouve le même procédé dans "Jeanne" notamment), on a un peu de mal à s’habituer à sa représentation des personnages avec un seul œil lorsqu’ils sont vus de trois-quart.
Prévue sur trois tomes, la série démarre sous de bons auspices.

- Tonkam