JE NE SUIS PAS UN HOMME - Tome 2

Fin d’un diptyque dérangeant mais réussi adapté d’un roman de Dazai, l’un des plus fameux écrivains japonais du siècle dernier.

Suite et fin du récit de la déchéance de Yôzô Ôba, adolescent beau, riche et aimé de tous qui, quelques années plus tard, finira seul, dans la rue au milieu des ordures. Au Japon, "Je ne suis pas un homme" compte trois tomes mais, avec 300 pages par album, Casterman a condensé la série en deux tomes, publiés dans le sens occidental.
Le premier opus, paru chez nous en mai dernier seulement, interpellait par son originalité et le ton employé, cru et même violent parfois. On était amené à découvrir un héros absolument antipathique qui parvenait mystérieusement à garder un côté attachant. Dans ce deuxième tome, le mal-être profond de Yôzô Ôba empire encore jusqu’à la folie, malgré la brève éclaircie que lui procure son mariage. Ses réactions et ses choix sont tout autant détestables mais, malgré quelques longueurs et une fin un peu tarabiscotée, l’intrigue est toujours captivante.
En l’adaptant, Usumaru Furuya a pris quelques libertés avec le roman d’Osomu Dazai (1909-1948), "La déchéance d’un homme". Une bonne excuse pour se plonger dans sa lecture.

- Casterman