JE NE SUIS PAS UN HOMME - Tome 1

Fils de grande famille, Yozo Oba a 17 ans et fait ce qu’il faut pour ce qu’on attend de lui. Début de l’irrémédiable déchéance d’un jeune homme incapable de d’être lui-même. Passionnant.

En quête d’une idée pour un nouveau manga, Usumaru Furuya tombe sur le site d’un certain Yozo Oba. L’autobiographie d’un jeune homme beau, riche et apprécié de tous, qui en réalité ne sait rien faire d’autre que jouer le rôle qu’on attend de lui. En somme, juste une marionnette, une coquille vide... Adaptation d’un très célèbre roman japonais de la première moitié du XXe siècle - "La Déchéance d’un homme" d’Osamu Dazai lui-même transposé au cinéma en 2010 -, "Je ne suis pas un homme" est une réussite et montre à quel point le récit original a su rester contemporain.
Yozo Oba a un don remarquable. Celui d’être un personnage qui a tout pour être antipathique - misanthrope, arrogant, lâche, manipulateur et on en passe !- et qui pourtant parvient à garder ce reste d’humanité qui le rend étonnamment si attachant. Le jeune homme n’a que 17 ans au début de ce premier tome et tout semble lui réussir, du moins aux yeux des autres. Moins de dix ans plus tard, on retrouvera un homme décharné, malade, torturé et au bord du gouffre ? Pourquoi ? Comment ? Entre mal-être, débauche, pauvreté et folie, le premier opus nous en offre suffisamment pour nous mettre l’eau à la bouche. Le ton de ce manga pour adultes est cru, violent parfois, le dessin est riche en détails, la narration fluide. Difficile de patienter jusqu’au second tome programmé pour août prochain... En attendant, pourquoi ne pas se plonger dans le roman d’Ozamu Dazai ?

- Casterman