IMADOKI - Tome 3

Un manga shôjo très classique mais distrayant.

Tampopo Yamazaki a quitté sa campagne d’Hokkaïdo pour venir étudier à Tokyo dans un lycée fréquenté par de riches familles japonaises. Grâce à sa joie de vivre et son dynamisme, la jeune fille (dont le nom signifie pissenlit !) parvient peu à peu à se faire une place et devient même présidente du club de jardinage. Le tome 3 nous permet de faire connaissance avec le frère fugueur d’un de ses camarades de lycée Koki Kougyo, et Erika sa fiancée pot-de-colle.
Pour cette série prévue en cinq tomes, Yuu Watase semble avoir voulu s’écarter un peu de ses précédentes séries : les sentiments restent au coeur de ses scénarios mais ici pas de nymphes célestes (" Ayashi no ceres "), ni de livre magique (" Fushigi Yugi "). Bien ancré dans la réalité, "Imadoki" est simplement une variation sur les thèmes de l’amour et de l’amitié, avec en toile de fond le jardinage.
Prenez donc une jeune fille gentille et naïve qui tombe peu à peu amoureuse du plus inaccessible garçon du lycée. Créez un triangle amoureux classique (entre Tampopo, Koki et Erika) avec des personnages ultra timides qui n’osent pas s’avouer qu’ils s’aiment et dont le cœur bat la chamade à la moindre occasion. Mélangez et vous obtenez un manga shôjo (destiné aux jeunes filles) classique mais distrayant.
On s’amuse en effet de voir les réactions toujours naïves de Tampopo qui prend tout avec le sourire et tente même de devenir l’amie de sa rivale. Les caricatures rigolotes des personnages - dont la bouche ou les yeux deviennent disproportionnés lorsqu’ils éprouvent une vive émotion (colère, joie ou peur) - qui émaillent le manga apportent une petite note d’humour supplémentaire.
Les personnages sont plutôt basiques et leur psychologie guère développée mais ce tome 3 nous permet tout de même de découvrir une Tampopo plus fragile, profondément blessée par la mort accidentelle de ses parents dans son enfance.
Quant au dessin, il est fin, précis et l’auteur nous épargne les sempiternels décors de petites fleurs ou d’étoiles qui viennent habituellement agrémenter le style shôjo.
"Imadoki" devrait plaire aux amateurs du genre. Pour les autres, ce manga constitue une bonne approche.

- Tonkam