HORACIO D’ALBA - Tome 2. Le roi soldat

La tentative d’assassinat de Rembrandt a échoué et la République est au bord du chaos. Une intrigue limpide, des combats spectaculaires, un souffle épique bienvenu souffle sur la série.

L’échec des six duellistes chargés d’assassiner le sénateur Rembrandt, favorable à la dissolution des puissantes académies de ces combattants professionnels, enflamme un peu plus encore la République italienne. Les deux écoles de duellistes s’opposent de plus belle et les armées du Cardinal Rouge attendent le moment opportun pour faire un putsch, soutenues par la marine française.
Peut-on imaginer un scénario basé sur un enchevêtrement d’intrigues politiques complexes qui reste limpide pour autant ? La réponse est oui. Même en prenant la série en cours, même en plongeant dans une saga épique où stratégie et manipulation règnent en maître, la narration est maîtrisée et "Horacio d’Alba" se lit sans heurt. Alors, préparez-vous à en prendre plein les yeux ! Car en dehors des scènes dialoguées, ce deuxième tome nous offre des passages spectaculaires, à commencer par un combat d’Armageddon entre duellistes à couper le souffle. Siner y est pour beaucoup avec son dessin réaliste aux encrages appuyés et à l’ambiance sombre. Entre Silas fou de colère après la trahison de Callisto, le Condottiere ivre de gloire et Horacio d’Alba qui ne sait plus finalement quelle voie suivre, on s’achemine tout droit vers une tragédie classique en pleine Renaissance italienne qui ne peut que finir mal...