HELL SCHOOL - Tome 1. Rituels

Trois nouveaux élèves d’une école très sélect perchée sur une île refusent l’ordre établi. Un thriller familial captivant.

C’est la rentrée des classes à l’Institut de l’Excellence. Une école privée perchée sur une île méditerranéenne où l’on porte l’uniforme, où règne une discipline de fer et où l’on doit se soumettre au "rituel", un bizutage qui ne dit pas son nom, sous peine d’être traité de "bâtard" et d’être mis à l’écart du groupe. C’est ce que comprennent de suite Hina, cheveux bleus et piercings, Bastien et ses dreadlocks, vite rejoints par Boris, un gentil costaud...
Après l’arrêt de la série "Les Démons d’Alexia", Ers et Dugomier se lancent dans une nouvelle série accrocheuse en trois tomes. Pas de sorcière ni de phénomènes surnaturels ici (du moins pas encore) mais un thriller pour ados qui fonctionne aussi bigrement bien sur les adultes. Il faut dire que les trois gentils "rebelles" de "Hell School" sont tout de suite très attachants et que le récit ne manque pas de rythme. Dugomier nous plonge immédiatement dans l’action, mêlant savamment tout au long de ce premier tome suspense et révélations. Le scénariste sait visiblement où il va et ne perd pas le lecteur en route. Le côté familial de ce huis-clos prenant est renforcé par le dessin clair et lisible d’Ers, très "école Marcinelle. Seul petit bémol, certaines couleurs trop flashy d’Angélique Cesano.
Si "Rituels" nous montre surtout les réactions d’un groupe d’individus face à une autorité intransigeante et cruelle - le "troupeau" silencieux qui baisse les yeux pour ne rien voir, les zélés qui collaborent, ceux qui se rebiffent... -, il laisse deviner de lourds secrets que se partagent la direction de l’Institut et Franck, ancien élève et organisateur du bizutage. On a hâte d’en savoir plus.

- Le Lombard