ETHAN RINGLER, AGENT FEDERAL - Tome 4. L’homme qui est mort deux fois

Suite de ce "western d’espionnage" riche en rebondissements. Le double jeu d’Ethan Ringler - taupe fédérale infiltrée chez les mafieux - commence à sentir le roussi... Un quatrième tome annonciateur d’un nouveau cycle.

C’est un quatrième tome particulièrement sanglant que nous offrent Filippi et Mezzomo. Né d’un père britannique et d’une Amérindienne, Ethan Ringler est en quête de ses origines. C’est aussi une taupe fédérale infiltrée dans une bande de mafieux dirigée par Van Rhinelander. Ce dernier venant d’être emprisonné, c’est son bras-droit Snek qui prend les affaires en main. Mais Snek est soupçonneux et devine qu’un espion se cache dans le groupe. Chaque jour, l’étau se resserre un peu plus autour d’Ethan qui va devoir choisir : tuer un innocent ou mourir en traître.
Sanglant donc parce que le nouvel opus de ce western est celui des règlements de comptes entre différents personnages aux motivations diverses et jouant parfois un double-rôle. Certes certaines situations tiennent un peu du cliché (les états d’âme du flic infiltré chez les criminels) mais l’intrigue est élaborée, complexe, pleine de rebondissements tout en restant compréhensible.
On se plaignait précédemment de ne pas en apprendre plus sur les origines d’Ethan. Dans sa globalité, ce quatrième tome ne propose pas non plus de grandes avancées mais à défaut de connaître la tribu des "hommes-brume", on a droit tout de même à une importante révélation en toute fin d’album... De quoi présager d’un cinquième tome décisif dans la vie d’Ethan. De quoi espérer aussi un peu plus de charisme de la part de ce héros, beau gosse certes mais qui jusqu’à maintenant s’est contenté surtout de subir les événements.

- Dupuis