DJINN - Tome 10. Le pavillon des plaisirs

Faire l’éducation sexuelle de la future femme du Maharadjah, telle est à la mission de Jade. Un nouveau cycle érotique et particulièrement envoûtant.

Nouveau cycle, nouvelle civilisation. Situé chronologiquement entre "Ottoman" et "Africa", le cycle "India" replonge le lecteur dans le monde clos des harems. La mère du Maharadjah du Rajasthan demande à Jade d’initier sa future belle-fille à l’art de l’amour. Objectif : que celle-ci, fille d’un célèbre rebelle, soit à même d’exercer son influence sur le Maharadjah, jugé trop favorable aux Britanniques.
"Le pavillon des plaisirs" est sans doute l’album le plus érotique de la saga. Logique puisque plus que jamais, l’amour est une arme dont usent habilement les personnages à travers intrigues du palais et autres conspirations politiques. Le récit est cette fois linéaire mais pas moins passionnant : Dufaux met en place ses pions et les différents protagonistes commencent juste à se dévoiler. Lentement, il pose également les bases d’une intrigue fantastique avec une étrange malédiction planant sur la famille royale et une "présence" que seule Jade peut voir. L’album, au trait d’Ana Mirallès décidément toujours aussi élégant, relance ainsi avec brio la série.
Le cycle "India" peut se lire indépendamment du cycle "Africa" mais on ne saurait trop conseiller au lecteur de se plonger dans l’ensemble de la série pour avoir une vue d’ensemble du travail effectué depuis 2001 par les deux auteurs.

- Dargaud