CLIMAX - Tome 3. Les Faiseurs d’aurore ; Tome 4. Gakona, Alaska

Suite et fin d’un thriller écologiste pas spécialement optimiste mais efficace.

L’agence d’investigation scientifique Imago Mundi, voit un contrat pour une prospection au Canada remise en question, officiellement parce que sa technologie ne serait pas fiable. Flairant un conflit d’intérêt, Harald, Loïc et Léia comptent bien découvrir pourquoi quelqu’un n’a pas envie qu’on vienne mettre son nez dans l’immensité gelée canadienne.
Conformément au principe de la série, les deux derniers volets de ce mini spin-off d’"Imago Mungi" sont parus simultanément ; un plus pour le lecteur qui n’est pas obligé de patienter de longs mois avant de connaître la fin de l’histoire. Initiée en pleine "Année Polaire Internationale", la série au graphisme et aux thèmes réalistes joue à fond la carte de l’écologie et des questions liées au réchauffement climatique.
Les deux tomes sont complémentaires : alors que le troisième, destiné à faire avancer l’intrigue, privilégie les explications au détriment de rares scènes d’actions - dont celle de l’ours, illustrée par la couverture -, le dernier nous envoie sur le terrain, dans les traces de nos trois membres de l’agence. La manière dont ils s’en sortent au final est un peu rapidement expédiée mais globalement le récit fonctionne et ravira particulièrement ceux qui sont portés sur la science, l’électronique et la robotique. Quant à la conclusion de cette aventure qu’on vous laisse évidemment découvrir, le cynisme de Braquelaire et Corbeyran fait froid dans le dos.