CHRONIQUES ABSURDES - Tome 1. Un monde délirant

En sept histoires courtes tirées du quotidien, Prado dresse un portrait décapant de notre société. Des farces absurdes et grotesques à savourer, à condition d’être un brin masochiste.

Le piéton exaspéré par les déjections canines sur le trottoir qui se voit traîner en justice par des propriétaires de chiens. Une femme qui porte secours à un passant renversé et qui se retrouve accusée d’agression. Un habitant dont l’appartement est envahi par les rats mis à l’amende pour élevage d’animaux sans licence. Des arbitres de foot mis en charpie et leurs agresseurs faits citoyens d’honneur… Voici quelques unes des sept histoires courtes de Prado rééditées dans ce premier tome des "Chroniques absurdes". Ces nouvelles sont parues à l’origine dans "Chienne de vie" (1988) et "C’est du sport" (1989) aux Humanoïdes Associés.
La réédition de ces albums de Prado permet d’abord de retrouver avec plaisir le trait du dessinateur espagnol, ses couleurs pastels au crayon et sa vision très personnelle de la perspective.
De plus, avec "Chroniques absurdes", on touche en plein dans le domaine de prédilection de Prado : une peinture au vitriol de la bêtise humaine, de la méchanceté et de l’égoïsme. Par ses actions sensées, normales, le héros finit toujours par se retrouver broyé par l’injustice, écrasé par ceux qu’on déteste le plus : la vieille bourge sans-gêne, le père violent, le fonctionnaire blasé, les flics verreux, etc… Cela a beau être gros comme une maison, c’est drôle.
On rigole, mais finalement un peu jaune car à la lecture de ces histoires, on arrive à se sentir un peu mal à l’aise : soit on s’identifie au héros en sachant que la cause qu’il défend est juste ; mais comme jamais il ne gagne, on finit toujours par mordre la poussière. Soit on se reconnaît parfois dans les sentiments peu louables exprimés par les autres personnages et là ce n’est guère plus réjouissant. Bref, c’est très cruel de toute façon et sans aucune tendresse.
En tout cas, quinze ans après, la société vue par Prado est toujours autant d’actualité. Le tome 2, programmé cette année également, continuera la compilation de ces histoires.

- Dupuis