CARNETS INTIMES : COYOTE

Coyote se met à nu en publiant des dessins inédits classés par thèmes. Drôle et instructif.

Découvrir que, gamin déjà, le créateur de "Litteul Kevin" dessinait des motos n’est finalement pas très étonnant. Ce qui l’est plus en revanche c’est d’apprendre que Coyote adore croquer les bébés rêverait de se représenter lui-même dans un personnage de bande dessinée, un "Super Rabbin".
Depuis qu’il sait tenir un crayon, Coyote a pondu des milliers de dessins. Une partie d’entre eux est aujourd’hui réunie sous le titre "Carnets intimes", la nouvelle collection de Fluide Glacial. Et il y a vraiment de tout. Classées par thèmes, ces archives personnelles commentées par l’auteur lui-même, revêtent des formes variées : couvertures de magazines détournées, portraits à l’encre de chine, aquarelles, croquis nés des motifs formés par la tapisserie en liège de ses toilettes, etc.
Souvent très drôles, les dessins de Coyote apportent également au lecteur un regard sur son travail, notamment lorsqu’il s’essaye à la peinture à l’huile, qu’il planche sur la création d’un nouveau personnage ou qu’il cherche l’inspiration. On y découvre aussi un Coyote plus secret qui fait s’écraser Casimir au pied d’un immeuble quand il n’a pas le moral ou qui traîne avec lui depuis toujours Francky, un Frankenstein revisité dont le dessinateur avoue qu’il est "son alter ego". Pas moins de 12 pages - sur les 96 que contient l’album - lui sont d’ailleurs consacrés ! Enfin, les dernières pages de l’album laissent à la place à l’érotisme. Du plus soft au plus hard, du feutre au crayon gras, juste pour le plaisir...
En même temps que les "Carnets intimes" de Coyote, sortent ceux de Solé. Même principe, même (très bonne) qualité. Des auteurs qui se mettent à nu grâce à de superbes livres, tel est l’objectif affiché des "Carnets intimes". Le pari est pour l’instant réussi haut la main.

- Fluide Glacial