BRITTEN & ASSOCIES

Un détective privé mélancolique est chargé d’enquêter sur un suicide. Un polar sombre et drôle à la fois et une fantastique découverte !

La jeune dessinatrice britannique Hannah Berry a travaillé trois ans sur ce premier album. Vu le résultat, cela en valait vraiment la peine ! Le scénario est pourtant assez classique de prime abord : Fernandez Britten, allias Fern, est un privé morose qui végète sur des affaires d’adultère lorsqu’une riche cliente lui demande d’enquêter sur le suicide suspect de son fiancé... Et pourtant, au gré de cette enquête sur fond de secrets de famille, le lecteur plonge dans une histoire haletante à l’atmosphère étouffante où la pluie et le ciel bas semblent déteindre sur le héros. Les couleurs fades renforcent ce sentiment d’oppression, le seul reproche que l’on puisse faire aux superbes planches d’Hannah Berry étant le manque de lisibilité de certaines cases, trop sombres et trop petites.
Un reproche d’autant plus mineur que les textes sont parfaitement ciselés et plein d’humour, avec en particulier d’excellents dialogues à l’humour - so british - entre Fern et son inséparable assistant, Stewart, qui n’est autre qu’un simple... sachet de thé un brin coquin !...
Après ce coup d’essai extrêmement prometteur (qui justifie qu’on laisse tout de même 24 euros au libraire...), on attend avec impatience le prochain album de la Britannique qui devrait être cette fois une histoire de fantôme.

- Casterman