BELLEVILLE STORY - Tome 1. Avant minuit

Un polar au coeur du quartier de Belleville où un gang chinois va donner du fil à retordre à une petite frappe locale, Freddy. Du noir, du bon.

Belleville n’est pas un lieu très fréquentable, surtout la nuit, et Freddy y est comme un poisson dans l’eau. Alors qu’il a rendez-vous avec une bande de malfrats pour leur livrer cinquante téléviseurs, la surprise est rude : le camion contient en fait des sans-papiers chinois et les acheteurs n’apprécient guère. La nuit sera longue...
Au fil des mois, bande dessinée et cinéma continuent de tisser des liens. Cette fois, ce diptyque a d’abord été écrit par Arnaud Malherbe pour un téléfilm diffusé sur Arte en mars dernier et c’est son complice sur "Taïga rouge", Vincent Perriot, qui a lancé l’idée de l’adaptation. Si le téléfilm a été primé au Festival de la fiction TV de La Rochelle, l’album est également une réussite. Pour asseoir son scénario sur du réel et décrire le trafic des clandestins chinois et le sort des sans-papiers, Malherbe s’est appuyé sur des articles parus dans la presse. Mais de manière plus générale, "Avant minuit" est remarquable par son atmosphère interlope où grouillent les prostituées, les proxénètes, les sans-papiers, les mafieux ou les flics ripoux : les méchants - il n’y a pas vraiment de gentils dans cette histoire, juste des plus pourris que d’autres, des types qui subissent plus que d’autres - évoluent à grands coups de couteau et de flingues. Nous sommes dans un thriller indubitablement noir et la tension monte au fil des pages. La seconde partie de la nuit devrait être encore plus saignante.

- Dargaud