BASIL ET VICTORIA - Tome 2. Jack

L’Angleterre victorienne et ses quartiers mal fâmés, terrorisés par Jack L’Eventreur, vus à travers les yeux de petits vagabonds. Un album tendre et frais.

Les Humanoïdes Associés poursuivent la réédition de la série de Yann et Edith qui avait obtenu l’Alph-art du meilleur album au festival d’Angoulême en 1993. Alors que le 1er tome s’intéressait surtout à la rencontre entre Basil, Victoria et Sâti, riche petite Indienne, ce 2e tome met l’accent sur les meurtres de Jack L’Eventreur.
Depuis une centaine d’années, ces meurtres ont constitué l’une des plus grandes énigmes criminelles du monde, et une avalanche de théories a vu le jour. C’est l’une d’elles, mettant en cause la Couronne britannique elle-même, qui a été choisie ici. Le récit nous est donc familier mais on le suit avec plaisir, en grande partie grâce à l’excellent travail à l’aquarelle d’Edith : les couleurs oscillant entre l’ocre, le brun, le gris et l’orangé, rendent bien l’ambiance sordide de l’Angleterre à l’époque victorienne, et en particulier l’existence misérable de la population des bas-fonds de Londres, où l’alcool, la prostitution et la violence étaient le lot commun de nombreuses femmes.
Mais comme le précédent, ce deuxième tome n’est pas spécialement triste car il continue de nous parler aussi d’une histoire d’enfants. L’intrigue criminelle se double donc d’une histoire pleine de tendresse, avec une Victoria malade de jalousie qui voit son Basil faire de l’œil à Sâti. C’est mignon et ca se lit à tous les âges.

- Les Humanoïdes Associés