ALTOR - Tome 7. Les aventuriers du trou blanc

Moebius et Bati embarquent le lecteur dans un voyage où le rêve côtoie l’absurde. De l’heroïc-fantasy poétique.

A la faveur de brèches temporelles, 36.500 trolls, 6.250 géants et une multitude de créatures inclassables se sont engouffrés sur la planète Lazulia, menaçant son équilibre. Le jeune Elfe Altor fait partie d’une équipe envoyée dans le passé pour découvrir la raison de ces perturbations. Mais séparé des autres, perdu dans le trou blanc, il découvre un monde étrange et onirique.
"Altor" revient et apporte enfin les réponses aux questions laissées en suspens dans "Les voies du temps" paru en…1999. Les fans auront eu le temps d’apprendre par cœur les précédents tomes !
"Les aventuriers du trou blanc" nous plonge dans un scénario qui oscille entre réalisme et absurde, entre passé, futur et non-temps. Un dictateur paranoïaque, un elfe en cravate, une île-trognon, un ascenseur horizontal qui ne passe qu’une fois tous les 10.000 ans, un grand arbre intemporel, voilà un bien étrange univers dans lequel les auteurs s’amusent à balader Altor et sa jeune amie Majunka.
Fidèles à l’imagination fertile de Moebius, ces situations sont suffisamment déroutantes pour susciter l’intérêt du lecteur jusqu’au dénouement, d’autant qu’elles s’enchaînent sans temps mort. Le dessin de Bati, dont on perçoit l’influence de l’auteur de "L’Incal, apporte de la fraîcheur à cette série d’héroïc-fantasy, destinée plutôt à un public jeune.

- Dargaud