ALIM LE TANNEUR - Tome 4. Là où brûlent les regards...

L’expédition de Khelob vers L’île du prophète est en route avec Alim dans ses bagages. Les aventures du hors caste et de sa fille Bul s’achèvent sur une grande déception.

Après des années d’esclavage sous le joug du sorcier Um’guz, Alim est libre. Incognito, il participe à l’expédition menée par l’ambitieux et cruel empereur Khélob qui veut atteindre l’île Sainte du prophète Jésameth pour asseoir un peu plus sa domination.
Depuis le premier épisode en 2004, on ne cesse de s’extasier devant le travail de Virginie Augustin et Wilfried Lupano qui nous livrent une histoire attachante et pleine de rebondissements au travers de très belles planches aux couleurs pastel. C’est dire l’impatience avec laquelle on attendait l’ultime opus censé. Hélas, si les rebondissements sont toujours présents, l’impression générale de l’album est beaucoup plus mitigée. Pressés par d’autres projets, les deux auteurs ont-ils dû publier leur album trop rapidement ? Toujours est-il que trop souvent les planches semblent bâclées par des dessins confus ou approximatifs, des découpages discutables et des bulles trop bavardes qui cassent la lecture. On regrette également, pour ce dernier opus, la faible place accordée à Alim qui apparaît bien inexistant par rapport au personnage principal ici, le terrible Khélob.... Un constat bien amer donc pour une série qui avait pourtant démarré sous les meilleurs auspices.

- Delcourt