ALIM LE TANNEUR - Tome 3. La terre du prophète pâle

Suite au crash de son vaisseau sur le Nouveau continent, Alim est fait prisonnier et séparé de sa fille. Une aventure passionnante, un dessin superbe... une série décidément indispensable.

Un tome de plus et voilà que l’histoire a fait un bond de dix ans : une décennie que Pépé est mort et que le vaisseau d’Alim s’est écrasé sur le continent au-delà de l’océan. Séparé de sa petit Bul et retenu prisonnier par un sorcier, le tanneur est finalement sauvé par Gumseh, un caravanier qui lui trouve d’étranges ressemblances avec ceux qui ont libéré sa cité de la tyrannie des adorateurs du dieu Serpent.
Non contents de nous faire découvrir d’autres mondes, les auteurs nous embarquent également dans un voyage temporel. Les bonds dans le futur succèdent aux flash backs et les premières planches de ce troisième opus - la série en comptera quatre - sont à ce niveau assez déstabilisantes. Un sentiment de confusion très vite oublié au vu de la qualité de la narration, de l’humour des dialogues et de la beauté du dessin et des couleurs.
On retrouve d’ailleurs nos marques en même temps que l’Empire jézaméthien, l’ancien peuple d’Alim qui a traversé l’océan afin de propager la bonne parole aux contrées profanes. Khelob qui était le victimaire de la Nef Iasoubine est devenu le Grand timonier de l’Empire. Religion, pouvoir théocratique et colonisation sont encore une fois les thèmes développés par un Lupano toujours aussi critique.
Si vous avez raté les précédents épisodes d’"Alim le tanneur", il est vivement conseillé de combler cette lacune au plus vite d’autant que les éditions Delcourt ont la bonne idée de proposer un pack découverte sur la série : le tome 1 est offert à l’achat du tome 3.

- Delcourt