ALGUES VERTES, l’histoire interdite

Une enquête extrêmement documentée sur la toxicité des algues vertes qui envahissent le littoral breton depuis des décennies et la loi du silence qui s’est imposée. Une BD dense et édifiante.

L’algue verte, un nom d’apparence anodine qui cache une véritable tueuse : depuis des décennies, des tonnes d’algues vertes envahissent le littoral et émettent des gaz toxiques mortels en se décomposant. Pas moins de trois hommes et 40 animaux ont été retrouvés morts sur les plages depuis la fin des années 80. D’où viennent-elles ? Pourquoi leur dangerosité peine-t-elle à être reconnue ? Fruit de trois ans d’enquête de la part d’Inès Léraud, journaliste et documentariste, "Algues vertes" nous explique un véritable scandale sanitaire et environnemental.
Le dessin simple de Pierre Van Hove, agrémenté d’une gamme chromatique dans les bleu-vert qui n’est pas sans rappeler les algues, ne fait pas oublier la gravité du sujet. En 144 pages factuelles séquencées en chapitres thématiques, on accumule une foule d’informations (une annexe à la BD propose en plus reproductions de lettres, de rapports et d’analyses), on assiste à un tas de dysfonctionnements (corps enterrés avant d’être autopsiés, lettres restées lettre morte, échantillons mal conservés au labo, etc) et on écoute de multiples intervenants - lanceurs d’alerte, scientifiques, associations d’écologistes, agriculteurs, politiques, magistrats… - qui dénoncent ou dédouanent les algues vertes. Tout cela est évidemment très dense mais d’une grande clarté. Des débuts de l’agriculture intensive et du remembrement des terres qui ont accentué la formation de nitrates (dont profitent les algues) aux gros bonnets de l’agro-industrie et élus obnubilés par les enjeux économiques, on comprend comment on a pu enterrer le problème durant autant de temps. Effarant.

Dessinateur : Pierre Van Hove - Scénariste : Inès Léraud - Editeur : Delcourt, collection La revue dessinée - Prix : 18,95 euros.