Victoire d’une entreprise italienne sur les Editions Albert René

La plus haute cour d’appel européenne a autorisé l’appellation « Starix » comme marque de fabrique européenne pour les produits de la société Trucco.

Le Tribunal de première instance européen, à Luxembourg , a jugé hier que le groupe électrique italien Trucco était autorisé officiellement à enregistrer l’appellation « Starix » comme marque de fabrique européenne pour ses produits électriques, dont des appareils photo et de l’équipement informatique.

La maison d’édition d’Astérix Albert René, qui avait estimé que ce nom rappelait trop celui d’Astérix, avait porté plainte pour infraction du droit sur la propriété intellectuelle. Dans un premier temps cette plainte avait été rejetée par la chambre de recours de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur. Cependant les éditions Albert René pourraient désormais se tourner du côté des instances de justice européennes.

Cette affaire n’est pas la première du genre. En 2001, les éditions Albert René avaient gagné le procès qui les opposait à l’entreprise allemande Werner Heuser (WH). Celle-ci avait dû modifier l’appellation de son système de données, « Mobilix », jugé encore une fois trop similaire au nom du compagnon d’Astérix, Obélix.