Tintin au Congo : l’audience reportée

La justice belge se prononcera finalement le 5 mai sur le référé de Bienvenu Mbutu Mondodo qui demande le retrait de l’album.

Le tribunal pénal de Bruxelles, saisi en référé par l’étudiant congolais Bienvenu Mbutu Mondondo, devait décider cette semaine de l’interdiction au non de la vente de "Tintin au Congo", le plaignant jugeant dans cette bande dessinée d’Hergé des "écrits à caractère raciste et offensant envers les Noirs". A défaut, il réclame l’adjonction d’une bandelette d’avertissement sur la couverture ou d’une préface d’avertissement sur la première page, comme c’est désormais le cas en Grande-Bretagne.
Finalement, le tribunal a remis l’affaire au 5 mai prochain après la demande de Moulinsart SA d’avoir un délai supplémentaire afin d’examiner les dernières conclusions de son adversaire.
Les avocats de l’étudiant on par ailleurs déclaré qu’ils réclameront la production de certains documents attestant que c’est Moulinsart SA qui détient bien les droits de reproduction de "Tintin au Congo". Toujours aussi décidé, Bienvenu Mbutu Mondondo affirme qu’il portera l’affaire devant la cour européenne des Droits de l’Homme si la justice belge ne se prononce pas en sa faveur le 5 mai.