Les mangas se vendent moins bien

Le segment "mangas" du marché de la BD est en recul de 5,3% en volume sur l’année 2010, selon le rapport annuel de l’institut GfK.

Comme chaque année, quelques semaines après le rapport de Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD, l’institut d’études GfK dresse le bilan de l’année 2010 du marché français de la BD. L’an dernier, plus de 39 millions de BD ont été vendues pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros. Sur un marché du livre très stable en 2010, celui de la BD est en léger recul en volume par rapport à 2009 (-0,9%) et en hausse de 3% en termes de chiffre d’affaires.
La concentration des ventes de mangas sur quelques séries (les vingt premières représentent 48% des volumes vendus en 2010) explique en partie le recul en volume de ce segment (-5,3% par rapport à 2009) : la fin de certaines séries a donc une incidence sur tout le secteur.
Concernant les albums de BD occidentaux, les trois meilleures ventes de l’années sont : "Joe Bar Team" vol 7 (Vents d’Ouest), "Les aventures de Blake et Mortimer" vol 20 et "Largo Winch" vol 17 (Dupuis). Mais c’est "Quai d’Orsay" de Christophe Blain (Dargaud) qui réalise la meilleure vente pour un premier volume. Enfin, 9,7% des ventes de BD proviennent de one-shots, à l’instar de "La position du tireur couché" de Tardi (Futuropolis).