Les comics ont le vent en poupe, les mangas s’essoufflent

Le rapport annuel de l’institut GfK est sorti.

Comme chaque année, quelques semaines après le rapport de Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD, l’institut d’études GfK dresse le bilan de l’année 2012 du marché français de la BD : plus de 37 millions de BD se sont vendues en France contre plus de 39 millions en 2011. Mais le chiffre d’affaires progresse à 412 millions d’euros en 2012 contre 400 millions d’euros l’année précédente. Les ventes de BD en valeur sont en hausse dans les grandes surfaces culturelles (+ 1,7 %) et les grandes librairies (+ 2,5 %) au détriment de la grande distribution alimentaire (- 6,1 %).
Alors que les mangas (en particulier les shojos) sont en recul de 3,8% en valeur - une tendance déjà observée l’an dernier -, les comics (comme "Walking Dead" et "Batman"), en forte progression depuis des années, enregistrent une croissance de 23%, en volume cette fois.
Reste qu’on retrouve toujours les mêmes mastodontes de la bande dessinée : "Blake et Mortimer, ("Le serment des cinq lords", par Yves Sentes et André Juillard) et "Titeuf, A la folie !" (Zep) se sont hissés aux 10e et 11e rangs des livres les plus vendus, toutes catégories confondues, dépassant les 300.000 exemplaires.