"Le Petit Nicolas" parle corse

Les aventures du petit écolier reviennent dans un recueil bilingue.

Le Petit Nicolas suivrait-il les traces de Tintin dont les aventures sont traduites dans une foule de langues nationales ou régionales et de dialectes ? Après "Pullus Nicolellus. Latina lingua" ("Le Petit Nicolas en latin") qui connait un certain succès auprès des latinistes, le petit écolier de Sempé et Goscinny revient avec un recueil bilingue de huit histoires traduites en langue corse par Jean Pasquin Castellani : "Niculinu in corsu". Selon les éditions Imav, fondées par Aymar du Chatenet et Anne Goscinny, environ 150.000 personnes parlent le corse et plus de 45.000 l’étudient à l’école ou à l’université.