"Gringos locos" sauve sa peau

Les exemplaires de l’album de Yann et Schwartz échappent au pilon. Les ayants-droits de Jijé avaient pourtant déposé leur véto au dernier moment.

Chez Dupuis, on respire. Les quelque 40.000 exemplaires de "Gringos Locos" déjà imprimés ne passeront pas par la case pilon. L’album de Yann et Schwartz narrant les aventures de Jijé, Franquin et Morris sillonnant les États-Unis des années 50 et le Mexique dans une vieille Ford Hudson, dans l’espoir de se faire embaucher chez Disney, sort finalement ce mois-ci.
L’affaire remonte en janvier dernier lorsqu’au dernier moment, les ayants-droits de Jijé déposent leur véto pour une sortie de "Gringos Locos" (déjà en prépublication dans les pages du Soir...) in extenso. Le fils de Joseph Gillain, alias Jijé, n’avait pas apprécié notamment que son père soit représenté dans l’album en "chef de clan surexcité, grossier et cul plus que béni".
Les différentes parties ont finalement trouvé un accord : la publication de l’ouvrage agrémenté d’un cahier de dix pages, collé à la main, et réalisé en collaboration avec les familles Gillain et Franquin. Sous le titre "Droit de réponse et quelques questions", Benoît Gillain témoigne ainsi de ce voyage effectué l’année de ses 10 ans.
Ce fascicule est illustré de photographies inédites extraites des archives familiales.

- La sortie de "Gringos Locos" bloquée